Psychothérapie(s)

Pour les adultes et pour les adolescents

Comment cela va-t-il se passer ?

Si l’on a parfois une idée assez claire de ce que l’on attend quand on vient voir un/e psy – peut-être, par exemple, savez-vous déjà que ce qui vous intéresse, c’est un travail sur votre arbre généalogique -, il est plus fréquent qu’on le fasse encore seulement conscient de la souffrance, de l’angoisse, de l’inconfort ou du mal-être générés par une situation ou un état difficile à vivre et à gérer.

C’est pourquoi je propose toujours aux personnes qui prennent contact avec moi de commencer par nous voir un petit nombre de fois, simplement pour faire connaissance, sans engagement de leur part.
Le premier rendez-vous – où s’applique d’emblée la règle de la confidentialité – est ainsi une rencontre au cours de laquelle vous m’expliquez ce qui motive votre venue, où vous souhaiterez peut-être me poser des questions, où je pourrai également vous en poser.
Bien sûr, ce dont vous allez me parler lors de ce premier rendez-vous est important. Ce qui le sera aussi, c’est d’être à l’écoute de vous-même : comment vous sentez-vous avec moi ? Comment sentez-vous que le courant passe entre nous ?
A l’issue de ce premier rendez-vous, vous aurez le choix, à votre convenance, d’en fixer immédiatement un nouveau pour la semaine suivante ou de prendre plutôt le temps d’y réfléchir et de me rappeler pour le faire, si tel est votre souhait.
Pendant les deux rendez-vous suivants, nous continuerons de faire plus ample connaissance. Je verrai mieux se dessiner votre problématique et serai ainsi en mesure d’évaluer ma compétence à vous aider, et de votre côté, vous aurez l’occasion d’apprécier plus avant comment fonctionne notre « tandem ».
C’est à la fin du troisième rendez-vous que vous déciderez si vous voulez vous engager dans un travail avec moi.

Les aspects matériels

  • Une séance dure entre 50 minutes et 80 minutes.
  • Son règlement se fait par chèque ou en espèces.
  • Toute séance annulée moins de 48 heures à l’avance est due.

La fréquence des séances est variable en fonction de la nature du travail et de l’outil utilisé. En effet, un intervalle de plusieurs semaines est approprié entre deux séances de travail sur son arbre généalogique (pour laisser ce qui a été posé faire son œuvre à l’intérieur de soi), quand un rythme hebdomadaire est préférable pour l’efficacité d’une psychothérapie en analyse transactionnelle visant un changement en profondeur. La fréquence des séances est également susceptible d’évoluer au cours de votre cheminement. Son établissement est toujours l’occasion d’une discussion.

Vous avez décidé d’engager un travail avec moi : ensemble, nous allons embarquer pour un voyage qui se fera à votre rythme, dans l’accueil et le respect de votre singularité. 

Nous commencerons par faire émerger la nature de votre demande et du travail visé.

Cette première étape est importante car je vous accompagnerai d’autant plus efficacement que nous aurons cerné au mieux le type d’aide à laquelle vous aspirez, ce que vous attendez de notre travail, ce que vous attendez de moi. Avez-vous besoin d’une écoute accueillante et d’un soutien psychologique pour surmonter une épreuve douloureuse, traverser une période difficile ? Voulez-vous une exploration de votre arbre généalogique ? Êtes-vous en recherche d’un accompagnement impliqué pour vous aider à mettre du sens sur votre souffrance ou votre mal-être et vous soutenir dans votre envie de changer et votre conviction que c’est possible ? …

Cela ne signifie pas qu’une fois votre demande initiale posée, vous seriez condamné(e) à ne plus en changer et à n’en dévier sous aucun prétexte. Une telle posture serait contraire au mouvement même de la thérapie avec les portes qu’elle va vous amener à pousser. Ainsi des passerelles ne manqueront-elles pas de se présenter devant vous au fur et à mesure de notre travail et de votre cheminement intérieur, qui pourront faire évoluer votre demande.

Nos séances se dérouleront en face à face. Si la parole y aura la part belle, nous nous intéresserons également à ce que viennent dire vos silences, vos sensations corporelles, vos émotions, vos petits gestes et mouvements (souvent inconscients). Enfin, intimement convaincue que c’est le lien qui soigne, c’est aussi à la dynamique relationnelle qui s’instaure au fil des séances entre vous et moi que je serai attentive afin de la mettre au service de la thérapie.

Comment cela va-t-il se passer ?

Les aspects matériels

Psychopraticienne